Cassoulec et Kersoulet

30 septembre 2010

Le merveilleux givala

Il était une fois, un jeune homme fils de charcutiers de Lanildut nommés Floc'h. Il part faire son service militaire en Alsace et y découvre le schiffala, salade de pommes de terre et palette de porc fumée traditionnelle. L'accent alsacien entendu par une oreille bretonne lui fait comprendre "givala".

Il se souvient de la saucisse de Molène fumée aux algues et essaye d'adapter cette technique à la palette lors de son retour à Lanildut, dans la charcuterie de ses parents, qu'il reprend. Il en vend un peu, mais ce n'est pas le succès absolu. Puis son apprenti, Mr Morel, ouvre sa propre charcuterie à Ploudalmézeau. Il recrée le givala. Tout avait été perdu : quelle proportion goémon/bois, quelle durée de fumage, quelle organisation dans le fumoir, etc...

Au début, c'est plutôt raté. Trop fumé, trop farineux, trop sec.Mais à force de persévérance Morel réussit. Et c'est fabuleux ! Tendre, pas sec du tout, et un goût...un goût !!
givala1
Je ne sais pas comment s'appellent les gens qui ont repris la charcuterie Morel (aujourd'hui Au bon panier breton), mais ils ont réussi à perpétuer cette recette et celle de la saucisse de Molène.

Le givala c'est merveilleux, le givala c'est la vie, c'est pourquoi il est incontournable dans ma recette de Kersoulet.

Miam !

On trouve du givala à Ploudalmézeau, comme je le disais et aussi à St Renan, à la charcuterie Léon (mais je suis un peu intégriste, et je n'ai jamais gouté le leur...)

Posté par lucmat à 19:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Commentaires

  • givala

    Le givala de chez Léon est aussi excellent. Tout comme leurs saucisses.

    Posté par Yves, 19 octobre 2010 à 09:39

Poster un commentaire